FANDOM


Le Pernamboucais João Franscisco dos Santos (1900-1976), le mythique Madame Satã, était une sorte de bandit chic. Il se disait fils de Iansã et d’Ogum et adepte de la chanteuse américaine Josephine Baker. Homosexuel assumé au beau milieu des années 30, il régnait comme valet, cuisinier, travesti, videur et voleur dans le monde souterrain de Lapa, quartier bohême de Rio de Janeiro. Noir, pauvre et analphabète, João dos Santos gagna le surnom de Madame Satã à cause d’un déguisement qu’il porta dans le bloco carnavalesque des Caçadores de Veados (chasseurs de cerfs) en 1942.

Histoire Modifier

Madame Satã avait cela de particulier qu’il était capable de se transformer sans cesse. Il n’accepta jamais d’être réduit à un unique personnage. Homosexuel, il portait le chapeau de Panamá et les vêtements de pur lin du véritable malandro (malandrin, bandit), malgré ses sourcils épilés. Il n’admit jamais qu’un homme se marie avec un homme et on raconte qu’il eut des histoires avec des filles de 12 ans. Lutteur, il vécut près de 28 ans emprisonné dans une tranquillité légendaire. Noir, il portait les cheveux longs et lissés et cherchait querelle pour aller où bon lui semblait.

Pour saisir qui fut Madame Satã, il faut comprendre qui était João Franscisco dos Santos et ce qu’était le Lapa des années 30, un territoire libre où régnait la malandragem (banditisme) qui résista au « bota-abaixo », un programme de réforme urbaine promu par le préfet Pereira Passos. Le démantèlement des favelas, l’ouverture de grandes avenues et la démolition des cortiços (habitations précaires à loyers réduits) fut une tentative de nettoyer la capitale fédérale qui, au début du XXième siècle, comptait 800 milles habitants, dont 200 milles étaient des personnes désœuvrées, des baleiros (vendeurs de bonbons) aux biscateiros (travailleurs informels traditionnels), chômeurs, maquereaux, prostituées et capoeiristes, parmi lesquels se trouvait justement João dos Santos.

Ce fut dans ce type de milieu que surgit Madame Satã. Vingt ans après l’abolition (de l’esclavage), le garçon travaillait comme esclave à Itabaiana, dans le Paraíba, avant de s’enfuir pour Rio. Il fut alors pris en main par Catita, une matrone de 180 kilos qui dirigeait un des bordels les plus animés de la ville et se mit à fréquenter les célèbres bars et cabarets de la mythique carioca : Colosso, Capela, Imperial, Bahia, Apolo, Royal Pigalle, Viena Budapest, Casanova et Cu da Mãe. A cette époque, la marginalité était « pré-industrielle », les armes à feu étaient rares et un homme vaillant pouvait se faire une réputation par les coups et le rasoir, avant de se poudrer le nez avec un paquet de cinq grammes de cocaïne acheté à la pharmacie la plus proche.

En tout, João Franscisco comptabilisa 27 ans et 8 mois de prison, 29 procès, 3 homicides et environ 3 000 rixes. Capoeiriste agile et maître dans le maniement du rasoir – on raconte qu’il en portait toujours un caché dans la semelle de sa chaussure – Madame Satã n’avait recours au revolver que dans les situations extrêmes, comme la fois où il tira sur un soldat, à l’angle de la rue du Lavradio avec l’avenue mem de Sá. Dans la célèbre interview qu’il accorda à l’historique tabloïde « O Pasquim » (le premier et le plus influent des journaux d’opposition à la dictature militaire au Brésil) en 1976, le malandro affirma, avec son impertinence habituelle, qu’il avait été arrêté de façon injuste, prétendant que c'était un accident si l’arme avait tiré. « La balle a fait un trou, c’est Dieu qui a tué ». Il disait qu’il ne cherchait pas à se battre, qu’il se défendait.

Ressources Modifier

Liens Modifier

Bibliographie Modifier

  • DURST, ROGÉRIO. Madame Satã : com o diabo no corpo. Reprint. São Paulo, Brasiliense, 2005, 80pp., ill., b&w photos, 12mo, bds. (Encanto Radical, n. 68). ISBN 85-11-03068-9 1st ed., 1985.

Filmographie Modifier

  • Madame Satã - Brésil, 1999 : réalisé par Karim Aïnouz

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard